Étude qualitative réalisée dans le but d’identifier les obstacles et les facilitateurs à l’intimité des couples confrontés à une greffe de CSH.


POSTER SCIENTIFIQUE

Obstacles et facilitateurs à l’intimité du couple en post greffe de cellules souche hématopoïétiques : une étude qualitative

Objectif

La greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) est une solution thérapeutique, suite à un cancer hématologique, qui peut entrainer diverses complications physiques et psychologique. Actuellement, bien qu’il soit considéré que deux partenaires intimes agissent comme une unité interpersonnelle face à la maladie, peu de recherches s’intéressent à l’impact de la greffe de CSH. Cette étude a pour objectif d’explorer l’expérience des couples suite à cette greffe ainsi que leurs perceptions des changements relationnels et intimes dans leur relation conjugale.

Méthode

Dix-huit entretiens individuels et semi-dirigés ont été conduits auprès de 9 patients et leur conjoint, dont l’un des partenaires a bénéficié d’une greffe de CSH. Une analyse de contenu thématique a été réalisée à l’aide du logiciel QDA Miner. La fidélité inter-juge entre les deux conteurs est satisfaisante (0,81).

Résultats

Parmi les cinq thèmes identifiés, deux seront présentés dans cette communication : les facilitateurs et les obstacles à l’intimité. Les conjoints rapportent deux fois plus d’obstacles que les patients. Les couples qui relatent le plus de difficultés expriment des obstacles tels que : des émotions négatives (e.g., peur, tristesse, culpabilité), un manque de communication émotionnelle, la longueur de la maladie et de ses effets/traitements. A contrario, les couples les moins en difficultés mettent en avant des facilitateurs  tels que le vécu à deux de la maladie, le soutien et l’encouragement du partenaire, l’expression de l’empathie, la valorisation / reconnaissance du conjoint.

Conclusion

Les résultats soulignent l’intérêt d’accompagner les couples à leur retour à domicile vu la difficulté à reprendre une vie de couple suite à la greffe de CSH. L’identification des obstacles et facilitateurs à l’intimité permet de mieux cibler les attentes des deux partenaires et d’orienter les prises en charge des professionnels de santé tout au long du processus de soin.

Auteurs

Lupinacci L.1
Lamore K.2
Seyeux A-L.3
Untas A.2


1 – AP-HP Hôpital Georges-Clémenceau, Champcueil
2 – Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Santé, Université Paris Descartes, Boulogne-Billancourt
3 – Service d’hématologie, Hôpital Militaire (H.I.A.) Percy, Clarmart


Soutien financier

Aucun

Congrès où le poster a été présenté

IXème Congrès de l’Association Francophone de Psychologie de la Santé (AFPSA), 14-16 décembre 2016, Lyon, France

Leave a Reply